La gamme de vaccins Coliprotec® est issue de recherches effectuées par le Dr John M. Fairbrother, directeur du Laboratoire de référence pour Escherichia coli de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal. Ces vaccins vivants sont indiqués pour l’immunisation des porcelets contre des maladies importantes en production porcine associées à la bactérie Escherichia coli. Ils sont administrés avec une dose unique orale, soit par gavage, soit via l’eau de boisson à l’aide de bols ou via les lignes d’eau. Ce dernier mode d’administration a comme avantages de réduire considérablement les coûts de main-d’œuvre et le stress chez les porcelets.

Le Coliprotec® F4 est le produit phare de Prevtec Microbia. Il est indiqué pour l’immunisation active des porcelets contre la diarrhée post-sevrage (DPS) causée par les E. coli produisant des toxines de diarrhée (entérotoxines) et positives pour le facteur d’attachement F4 (aussi nommé K88).

Le Coliprotec® F18 est le deuxième produit de Prevtec Microbia. Il est indiqué pour l’immunisation active des porcelets contre les E. coli produisant le facteur d’attachement F18. Selon les toxines qu’elles sécrètent, ces E. coli peuvent causer la DPS ou la Maladie de l’œdème (MO).

Le Coliprotec® F4/F18 est le produit novateur de la gamme Coliprotec® ayant le plus large spectre d’activité. Ce vaccin bivalent est indiqué pour l’immunisation active des porcelets contre les deux plus importantes causes de DPS et contre la MO.

Les produits de Prevtec Microbia mentionnés sur ce site ne sont pas disponibles dans tous les pays. Les indications peuvent varier d’un pays à l’autre. Veuillez consulter votre médecin vétérinaire.

Diarrhée post-sevrage et Maladie de l’œdème

La diarrhée post-sevrage (DPS) et la maladie de l’œdème (MO) sont deux maladies importantes suivant le sevrage des porcelets. Ces maladies à distribution mondiale sont causées par différentes souches d’Escherichia coli (E. coli).

E. coli est une espèce de bactéries très diversifiée. La majorité des E. coli sont bénéfiques et sont un constituant important de la flore bactérienne normale des intestins des mammifères, incluant les porcs. Par contre, certaines souches d’E. coli possèdent des mécanismes, appelés facteurs de virulence, pouvant causer des maladies, dont la DPS et la MO chez le porc.

La Diarrhée post-sevrage

La DPS, appelée aussi colibacillose post-sevrage, survient généralement dans les premières semaines après le sevrage et est caractérisée par des diarrhées liquides, une déshydratation, une perte de poids et la mort des porcs infectés. De 20 à 50 % des porcs peuvent être affectés et le taux de mortalité se situe couramment entre 2 et 5 %. Par contre, plus de 20 % des porcs peuvent mourir de la condition si elle n’est pas adéquatement contrôlée. Des études* prenant en compte le taux de mortalité, les retards de croissance et les coûts de traitement associés à la DPS estiment que son impact économique pour les producteurs varie entre 3,13 $ et 5,88 $ USD par porc. Ces coûts représentent une portion importante de la valeur d’un porc et affectent significativement le degré de rentabilité d’une entreprise en production porcine.
* Tokach et al., 2000.

La DPS est principalement causée par les E. coli dits entérotoxinogènes (ETEC pour enterotoxigenic E. coli) produisant à leur surface soit le fimbriae F4 (aussi appelé K88) ou le fimbriae F18, qui leur permettent de s’attacher et coloniser les intestins des porcs. Les ETEC-F4 et ETEC-F18 relâchent des entérotoxines qui déclenchent le transport de liquide et d’électrolytes du corps vers les intestins du porc, menant à la diarrhée et la déshydratation. La mortalité peut faire suite à la déshydratation mais elle peut aussi être observée chez des sujets ne présentant pas au préalable des signes cliniques.

La Maladie de l’œdème

La MO, ou entérotoxémie colibacillaire, est une maladie porcine très mortelle, qui comme la DPS, touche des élevages de porcs dans le monde entier. Elle apparaît principalement dans les premières semaines suivant le sevrage, quoiqu’il ne soit pas rare d’observer des cas chez les porcs plus âgés. La morbidité (taux d’animaux malades) est très variable d’un élevage à l’autre, mais le taux de mortalité est toujours très élevé (>90 %) chez les porcs qui présentent des signes cliniques. Ces derniers sont généralement secondaires à des dommages neurologiques (anorexie, ataxie, décubitus souvent accompagnés de pédalage). L’enflure du visage et des paupières due à l’œdème peut ou non être présente.

Elle est due à la prolifération de bactéries E. coli productrices de Shigatoxines (STEC), également appelées Vérotoxines. Ces bactéries produisent généralement à leur surface le fimbriae F18 afin de coloniser les intestins.

LA GAMME COLIPROTEC :
UNE SOLUTION DURABLE

L’utilisation des antibiotiques est maintenant une préoccupation majeure des pouvoirs publics, des professionnels de la santé et des consommateurs. Ceci est dû à l’observation d’une tendance à la hausse dans la fréquence de la résistance aux antibiotiques de certaines populations bactériennes chez les animaux et chez l’humain, reliée à une utilisation répétée de ces produits. On parle de résistance lorsque la capacité d’un antibiotique à tuer ou à limiter la multiplication d’une bactérie est compromise.

Des mesures législatives et réglementaires sont mises de l’avant dans plusieurs pays pour mieux encadrer l’utilisation des antibiotiques dans le but d’en réduire, voire d’en interdire l’usage chez les animaux destinés à l’alimentation. Les antibiotiques ciblent les bactéries et sont donc couramment utilisés en production porcine pour contrer les E. coli causant la DPS et la MO. Dans ce contexte, la gamme de vaccins Coliprotec® représente une solution alternative durable pour lutter contre la DPS et la MO chez le porcelet.

Les vaccins Coliprotec® immunisent les porcs contre les bactéries qui causent la DPS et la MO. Ils contribuent ainsi à réduire l’utilisation d’antibiotiques traditionnellement administrés pour prévenir ou traiter cette maladie. Ils sont également une solution de rechange à l’oxyde de zinc, qui est fréquemment utilisé pour la prévention de la DPS. L’oxyde de zinc est un métal lourd qui présente une menace pour l’environnement et peut favoriser la résistance aux antibiotiques chez les bactéries.

Les souches E. coli contenues dans les vaccins Coliprotec® ne causent pas les maladies et immunisent les porcs auxquels ils sont administrés. Après l’administration d’un vaccin Coliprotec® par voie orale, les E. coli vivants s’attachent aux cellules intestinales, se multiplient et activent le système immunitaire de l’animal. Les anticorps produits et désormais présents dans l’intestin de l’animal empêchent les E. coli pathogènes de se lier aux cellules intestinales, prévenant ainsi la maladie.

Recherche
Et Développement

La stratégie d’innovation de Prevtec Microbia est fondée sur un programme de partenariat avec des unités de recherche qui développent des solutions pour améliorer la santé et la performance en production animale, ainsi que la sécurité alimentaire pour les humains.

Constamment à l’affût de nouvelles découvertes à développer et à commercialiser en partenariat, nous établissons un lien direct avec un réseau grandissant d’institutions de recherche et de transfert technologique dans le secteur de la santé animale.

Les produits de Prevtec Microbia mentionnés sur ce site ne sont pas disponibles dans tous les pays. Les indications peuvent varier d’un pays à l’autre. Veuillez consulter votre médecin vétérinaire.